Organisation nationale faîtière du monde du travail en santé

apprentissage - formation - coopération

En savoir plus

Apprends Assistant en soins et santé communautaire, deviens Infirmier

Communication & Relations Publiques EPS - Expert-e en prévention des infections associées aux soins

Lukas Ehrsam travaille volontiers avec les autres et pour les autres. Dans l’entretien avec formationprofessionnelleplus.ch, il parle de son parcours dans le domaine de la santé et de la manière dont il utilise les opportunités qu’offre le système de formation pour son développement professionnel et personnel.

Lukas Ehrsam, vous êtes entré dans le monde du travail après avoir suivi une formation professionnelle initiale d’assistant en soins et santé communautaire CFC. Pourquoi cette profession ?

À la fin de la neuvième année, je ne savais pas dans quelle direction m’orienter au niveau professionnel, alors j’ai fait une année de préparation professionnelle avec un stage dans le social. Ce stage m’a tellement plu que j’ai envisagé une formation dans le secteur de la santé. J’ai ensuite effectué un stage d’une année dans un EMS, qui m’a conforté dans mon choix. J’ai donc réalisé un apprentissage d’assistant en soins et santé communautaire (ASSC) dans les soins de longue durée.

Aujourd’hui, vous êtes infirmier diplômé. Qu’est-ce qui vous a motivé à suivre cette voie ?

Mon apprentissage m’a fait comprendre que ce qui me convient, c’est de travailler pour les gens et avec eux. J’ai alors voulu continuer à me former dans le domaine de la santé. La formation d’infirmier m’est apparue comme la suite logique. Mon but était d’approfondir mes connaissances professionnelles, notamment en diagnostic infirmier, et de prendre plus de responsabilités dans mon travail. En plus, les infirmiers diplômés sont très demandés sur le marché du travail.

Quels obstacles avez-vous dû surmonter durant votre parcours de formation ?

J’avais 18 ans lorsque j’ai commencé mon apprentissage d’ASSC dans un EMS. À cet âge-là, c’est difficile de se confronter à des thèmes aussi émotionnels que la souffrance, l’isolement, la démence et la mort. Mon entreprise m’a heureusement bien soutenu et j’ai aussi vécu de nombreux moments enrichissants. Les résidents âgés appréciaient le contact avec nous, les apprentis, et nous accueillaient avec bienveillance et avec humour.

Qu’avez-vous appris d’essentiel durant votre formation initiale qui vous sert aujourd’hui dans l’activité que vous exercez ?

En plus des connaissances de base en matière de soins, j’ai appris à évoluer aux côtés de personnes d’origines différentes, à ne pas juger et à faire preuve d’empathie. J’ai aussi affiné ma perception des choses : j’arrive mieux à discerner ce qui est dit à demi-mot. Par ailleurs, dans l’apprentissage d’ASSC, une grande importance est accordée à la capacité à analyser sa propre pratique. J’utilise toutes ces compétences dans ma fonction actuelle de Study Nurse à l’Inselspital de Berne.

Pourquoi la formation continue en vaut-elle la peine ?

De nombreuses voies s’ouvrent aux personnes qui ont fait un apprentissage, il faut en profiter. Je trouve qu’il est important de continuer à se former et de se maintenir à jour avec les nouvelles technologies. La numérisation, par exemple, est un sujet important dans les soins. En outre, grâce à mon diplôme d’une école supérieure, j’ai pu prendre davantage de responsabilités dans mon travail. Et la formation continue permet aussi de se développer au niveau personnel.

Interview et photo: formationprofessionnelleplus.ch