News

03.06.2019
Politique de la formation

Le métier le plus important en Suisse : parce que nous sommes tous concernés

Face à la pénurie imminente de professionnels qualifiés, CURAVIVA Suisse, Aide et soins à domicile Suisse et OdASanté lancent la campagne «Le métier le plus important en Suisse» afin de mettre en avant l’attractivité des métiers dans les soins de longue durée et les possibilités de carrière associées. Cette campagne souligne qu’un personnel en nombre suffisant est indispensable pour garantir l’autonomie et la qualité de vie des personnes qui ont besoin de soins.

Vivre avec une mobilité réduite, un handicap ou une maladie se traduit par de nombreux obstacles, aussi bien physiques que mentaux. «Le fauteuil roulant est devenu mon compagnon de tous les instants», raconte Gabriella L., âgée de 53 ans et atteinte de sclérose en plaques depuis l’âge de 20 ans. Elle est tributaire de l’aide d’autrui depuis 1999. Comme pour bon nombre de personnes partageant le même destin, être autonome n’est plus possible sans soins de longue durée adaptés. La campagne «Le métier le plus important en Suisse», orchestrée par les organismes CURAVIVA Suisse, Aide et soins à domicile Suisse et OdASanté, doit contribuer à garantir des soins de qualité dans les années à venir. «Il faut former nettement plus de personnes spécialisées dans les soins de longue durée. La campagne met en avant les opportunités et les perspectives de ce secteur professionnel», explique Monika Weder, responsable du département Formation de CURAVIVA Suisse et porte-parole de la campagne.

«Garder le contact avec le monde qui m’entoure»

Aujourd’hui déjà, le manque de personnel se fait ressentir. Les établissements médico-sociaux et les organisations d’aide et de soins à domicile sont régulièrement confrontés à des difficultés de recrutement. Au regard de l’évolution démographique, la Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé et OdASanté estiment que quelque 17000 professionnels supplémentaires seront nécessaires d’ici 2025. Les besoins des établissements médico-sociaux et des organisations d’aide et de soins à domicile représentent à eux seuls 10000 postes. La demande est particulièrement forte au niveau tertiaire, c’est-à-dire chez les infirmières et infirmiers diplômés, et elle continuera d’augmenter à l’avenir: les diplômés du tertiaire (écoles supérieures spécialisées et hautes écoles spécialisées) représentent moins de la moitié du nombre de professionnels requis chaque année. Cette campagne vise à combler cette lacune en sensibilisant le grand public à la question.

Un autre objectif consiste à encourager le personnel en place à suivre une formation continue et à rester dans la branche d’activité. Les infirmières et infirmiers ont accès à des domaines d’activité intéressants ainsi qu’à diverses possibilités de formation continue et de carrière dans les soins de longue durée. Beaucoup ignorent tout ce que peuvent impliquer les métiers modernes des soins. «Chez les infirmières et infirmières de soins à domicile, j’apprécie qu’ils m’aident jour après jour à m’installer dans mon fauteuil roulant, qu’ils font toujours preuve de beaucoup de gentillesse et qu’ils me permettent de progresser grâce à leurs connaissances professionnelles», décrit Gabriella L. avant de préciser: «En somme les services d’aide et de soins à domicile me permettent de garder le contact avec le monde qui m’entoure.»

Reconnaissance, souplesse et relations humaines

Cette reconnaissance, le contact humain et la conviction de faire quelque chose d’utile sont les éléments clés de l’activité des infirmières et infirmiers. Une planification des soins professionnelle et axée sur les ressources permet d’améliorer considérablement la qualité de vie des clientes et clients. «Nous apprenons aux jeunes que nous formons à aborder ce métier avec une vision appropriée, c’est-à-dire celle d’un beau travail pouvant procurer une grande satisfaction», explique l’infirmière diplômée tessinoise Simona M. Selon elle, la formation aiderait justement à être préparé aux différentes situations de ce métier: «Une transmission de qualité aujourd’hui nous profitera demain, lorsque nous serons nous-mêmes des personnes âgées», souligne Simona M. avec conviction.Tôt ou tard, chacune et chacun sera confronté au métier le plus important en Suisse et voudra bénéficier de soins de longue durée empreints d’humanité et de qualité. Cette campagne contribue à assurer que des personnes comme Gabriella L. bénéficieront demain encore de soins professionnels, susceptibles de leur procurer autonomie et qualité de vie.

Le métier le plus important en Suisse

Une campagne de CURAVIVA Suisse, Aide et soins à domicile Suisse et OdASanté. Avec le soutien du SEFRI.

Page web

www.le-plus-important-metier.ch

www.il-lavoro-piu-importante.ch (italiano)

Social Media (FR)

Social Media (IT)