News

29.04.2019
Politique de la formation

OdASanté rencontre la Ministre autrichienne du travail et des affaires sociales

La Ministre fédérale autrichienne Beate Hartinger-Klein a rencontré le 29 avril 2019 à l’OdA Gesundheit Zürich Urs Sieber, Secrétaire général de l’OdASanté et Petra Morosini, responsable de la formation à l’OdA Gesundheit Zürich. Lors d’un échange d’environ une heure et demie, elle s’est informée sur le système suisse de formation et la place de la profession d’assistant-e en soins et santé communautaire.

29 avril 2019 à l‘OdA Gesundheit Zürich. De gauche à droite: Beate Hartinger-Klein, Ministre fédérale autrichienne, Urs Sieber, Secrétaire général de l‘OdASanté, Petra Morosini, responsable de la formation OdA G ZH, Mag. Volker Knestel, directeur du cabinet ministériel.

 

Sur invitation d’Alain Berset, Conseiller fédéral et Chef du Département fédéral de l'intérieur, la Ministre autrichienne du travail et des affaires sociales Beate Hartinger-Klein ainsi que ses homologues Mauro Pedrazzini du Liechtenstein, Romain Schneider du Luxembourg et le secrétaire d’Etat allemand Rolf Schmachtenberg se sont retrouvés à Zürich le 29 avril 2019 pour signer une déclaration relative à la transformation du monde du travail sous l’effet de la numérisation.

Echanges professionnels au sein de la branche

Beate Hartinger-Klein a mis à profit cette visite en Suisse pour rencontrer les représentant-e-s des organisations de branche et des associations professionnelles. Urs Sieber et Petra Morosini ont présenté à Beate Hartinger-Klein et à son directeur du cabinet ministériel Volker Knestel le système suisse de formation du domaine de la santé dans les locaux du Secrétariat de l‘OdA Gesundheit Zürich. L’accent a été mis sur la profession initiale d’assistant-e en soins et santé communautaire CFC (ASSC). Mme Hartinger-Klein s’est déclarée impressionnée par le succès du modèle « Formation professionnelle initiale », en particulier par la profession d’assistant-e en soins et santé communautaire.

La profession d’assistant-e en soins et santé communautaire toujours aussi populaire

En effet, la profession d’assistant-e en soins et santé communautaire fait partie depuis plusieurs années des trois formations professionnelles initiales les plus demandées. Selon les dernières informations de L'Office fédéral de la statistique, le nombre d‘arrivées en 2018 a augmenté d’un demi-pourcent par rapport à l’année précédente. Au total 4814 femmes et hommes ont commencé la formation. L’augmentation du nombre de diplômés s’élève quant à elle à 5,1 pourcent. 4464 personnes ont obtenu le CFC d’assistant-e en soins et santé communautaire en 2018.

La branche salue cette évolution

Selon Urs Sieber cette évolution reste un atout pour la branche: "Même si le nombre d’entrées semble se stabiliser, l’afflux reste important. Les entreprises ont créé de nombreuses places de formation et simultanément le degré de qualité élevé de la formation a pu être maintenu durant ces dernières années. Nous pouvons, à juste titre, parler du succès de ce métier qui contribue largement à garantir des effectifs de personnel suffisants dans le domaine des soins".