Krebs_Pru__fung_6.JPG
Organisation nationale faîtière du monde du travail en santé

apprentissage - formation - coopération

 slide_jahresbericht_2023.jpg
Rapport annuel 2023

Départ pour une nouvelle structure

En savoir plus
 slider_dansk.png
Délégation officielle danoise en Suisse

Une rencontre axée sur la connaissance de la formation professionnelle suisse.

En savoir plus
 Sl_Louisa_Kistler.jpg
WorldSkills 2024

Louisa Kistler déjà dans les starting-blocks !

En savoir plus
 SwissSkills_Anmeldung.png
SwissSkills 2025

Inscriptions possibles via les OrTra régionales

En savoir plus

Les Danois découvrent le système suisse de formation et sa perméabilité

Le 6 mars 2024, une délégation officielle danoise a été accueillie par l'OdASanté, l'Insel Gruppe AG et l'OdA Gesundheit Bern sur le campus de l'Ile à Berne. Les parlementaires qui avaient fait le déplacement et une délégation de l'ambassade danoise se sont informés sur le système de formation en Suisse.

Délégation danoise à Berne avec des représentantes et représentants de l’OdASanté, de l’OdA Gesundheit Bern et de l’Insel Gruppe AG

En marge de la visite de son groupe parlementaire en Suisse, la présidente de la délégation, Astrid Krag, du Parti socialdémocrate danois, s'est déclarée très impressionnée : « C'est une source d'inspiration de voir une structure de formation aussi bien organisée ». Elle s’est référée aux présentations de l'OdASanté, de l'Insel Gruppe AG et de l'OdA Gesundheit Bern entendues précédemment, ainsi qu'aux témoignages d'une responsable de formation, d'une formatrice en soins infirmiers de la pratique et d'une assistante en soins et santé communautaire en formation.

La rencontre était axée sur la connaissance de la formation professionnelle suisse, notamment dans le domaine de la santé. Une attention particulière a été portée aux possibilités de formation du niveau secondaire II. En effet, en comparaison avec la Suisse, environ 20 % des jeunes Danois seulement choisissent à la fin de la scolarité obligatoire une filière de formation professionnelle, alors que la grande majorité d'entre eux s’orientent vers le gymnase. Les parlementaires présents se sont intéressés à cette question et à la discussion sur de possibles approches.

Employabilité et satisfaction professionnelle

Face à la délégation danoise, la Secrétaire générale de l'OdASanté, Alexandra Heilbronner, a souligné l'importance de la formation professionnelle, car elle constitue un pilier central de l'économie. « L'employabilité, la fierté professionnelle et une éthique professionnelle viable sont des éléments essentiels pour la satisfaction des professionnels au travail. Il ne faut pas laisser s'installer un climat de stigmatisation dans lequel la voie de la formation professionnelle serait considérée comme désavantageuse ».

Dans son exposé, André Zbinden, responsable du développement du système à l'OdASanté, a confirmé que la profession d'assistante / assistant en soins et santé communautaire jouit d'une bonne réputation. Il a expliqué les multiples raisons de ce succès : ancrage dans la pratique, perméabilité, soutien des partenaires de la formation et acceptation politique. Depuis l'introduction de la profession, un engouement considérable et une forte demande ont été constatés. Les chiffres l’attestent : « Le nombre de diplômes délivrés au cours des vingt dernières années est passé de 2100 à 4800 ». Poursuivant son exposé, André Zbinden est arrivé à la conclusion que les contenus professionnels sont définis par la branche, tandis que la "loi" ne fait que fixer le cadre.

2500 personnes en formation dans les CI par année

"Dans le canton de Berne, 350 entreprises formatrices proposent des formations de niveau secondaire II", a déclaré André Pfanner, directeur de l'OdA Gesundheit Bern, soulignant ainsi l'importance du lieu de formation pratique dans l'ensemble du système de formation professionnelle. Dans sa présentation, il a décrit les rôles des trois lieux de formation, en particulier celui des cours interentreprises CI, qui permettent d'associer les connaissances théoriques à l'application pratique. Ils font lien entre l'école et l'entreprise et aident les personnes en formation à acquérir les compétences nécessaires pendant leur formation. Au total, l’OdA Gesundheit Bern encadre 2500 personnes en formation, accompagnées par des professionnels proches de la pratique.

Faible taux d'abandon

L’OdA Gesundheit Bern est donc très proche d’entreprises telles que l'Insel Gruppe AG. Monika Schäfer, responsable du secteur formation et formation continue des professions de la santé et dans la direction des soins et Andrea Deiss, responsable du département formation du niveau secondaire II, ont expliqué dans leur présentation comment la formation professionnelle initiale est organisée dans l'entreprise formatrice, quels sont les professionnels impliqués dans les différentes fonctions et à quels aspects il faut prêter attention lors du recrutement des personnes en formation. « La sélection se fait selon un système qui a fait ses preuves avec un effet positif sur le faible taux d'abandon. Pour que le passage de l'école obligatoire à la formation professionnelle soit toutefois réussi, les personnes en formation sont accompagnées et activement soutenues par des programmes de mentorat durant la formation en entreprise ». C'est ce qu'ont confirmé Nadine Windberg, responsable de la formation professionnelle, Léanne Wolfensberger, formatrice dans la pratique et Novalee Steiner, assistante en soins et santé communautaire en formation, qui étaient présentes. La délégation danoise a ainsi pu se faire une idée de la manière professionnelle, encourageante et motivante dont la formation est dispensée, dans un environnement dynamique et au profit d'une formation de qualité et de la promotion de la relève.

Une belle proximité entre le marché du travail et le système de formation

La qualité de la formation est également une priorité au Danemark et il est apparu que les deux pays font face à des défis analogues. Astrid Krag : "Partout dans le monde, nous sommes confrontés à un avenir où nous manquons de personnel de santé qualifié en raison du vieillissement de la population. Dans le monde du travail, de moins en moins de jeunes prennent la relève. Il est intéressant de voir qu'en Suisse, l'école travaille si étroitement avec les entreprises et qu'elle est autant orientée vers la demande. Et que, par exemple, ce dont on a réellement besoin dans le domaine des soins aigus fait également partie de la formation dispensée dans les écoles. Cette proximité entre les besoins réels du marché du travail dans le secteur de la santé et le système éducatif est remarquable. Le point le plus significatif que nous ramenons à la maison est le fait qu’avec le système de formation suisse toutes les portes sont ouvertes grâce à la perméabilité.